Histoire

Il y a cent ans éclataient les événements de la Semaine tragique de Barcelone

ESPAGNE – En juillet 1909, la révolte grondait dans les quartiers populaires de Barcelone. Celle-ci se caractérisait principalement par deux motivations: l’antimilitarisme et l’anticléricalisme.

«A bas la guerre!» titrent les journaux progressistes et s’exclament les ouvriers espagnols au lendemain du 11 juillet 1909, après la proclamation de la mobilisation forcée de 40 000 soldats supplémentaires pour aller renforcer des troupes espagnoles en déroute dans le protectorat marocain du Rif. Cette décision est prise par le roi Alphonse XIII et le gouvernement ultra-conservateur d’Antonio Maurin après la mort de six ouvriers espagnols attaqués par des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion