Histoire

Marc Solon ou la fabrication d’une histoire de l’ombre

GENÈVE – Pour retracer la vie de Solon, enfant placé et voleur de métier du XIXe siècle, Martine Ruchat passe par la fiction. Un ouvrage qui offre également une réflexion sur la transmission de l’archive.

«Je tente de faire exister historiquement les acteurs de l’ombre à travers leurs mots, en réhabilitant tous les types d’écrits. En faire des objets d’histoire, c’est leur donner une existence. Les choses n’existent que par le récit que l’on en fait; c’est toute la différence entre l’histoire qui a eu lieu, story en anglais, et l’histoire qu’on raconte, history. Si l’on n’a pas une démarche historique, l’ombre s’installe à jamais,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion