Solidarité

«Le Burundi a besoin d’une commission vérité et réconciliation»

GRANDS LACS – Le Burundi semble sorti de la guerre civile. Le principal mouvement rebelle a obtenu par les urnes ce qu’il revendiquait par les armes: le pouvoir. Rencontre avec l’évêque Jean Ntagwarara.

Le Burundi, pays des Grands Lacs en proie à une guerre civile depuis plus de dix ans après l’assassinat de son premier président élu, vient de renouer avec la démocratie en provoquant un séisme politique. Un groupe rebelle fraîchement sorti des collines a fait le plein des voix au grand dam des partis politiques dits traditionnels. Evêque de Bubanza (ville située au nord-ouest de Bujumbura, capitale du Burundi), Mgr Jean

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion