Genève

Les indigènes brésiliens se battent pour leurs terres

CONFÉRENCE Des autochtones du Nord-Est brésilien ont dénoncé hier, à la Maison des Associations, l’occupation de leurs terres ancestrales et le projet de déviation du fleuve São Francisco.

«Nous sommes venus demander du secours pour nos nations», annonce Maya, de la nation Pataxó-Hãhãhãe. Accompagnée de trois autres représentants indigènes du Nord-Est brésilien, elle était à Genève, hier, pour dénoncer l’occupation de leurs terres ancestrales par de grands propriétaires fonciers (fazendeiros). «La démarcation de nos terres situées dans l’Etat de Bahia a été ratifiée en 1937, rappelle Maya, délimitant 54100 hectares pour notre nation.» Elle explique que les terres

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion