Suisse

Quand le populisme recrée la peinture nationale

La forte progression de l’UDC, ou, pluscrûment et clairement, du Schweizerische Volkspartei, aux récentes élections, et la revendication consécutive d’un second siège au Conseil fédéral, ont fait grand bruit en Suisse et hors de Suisse. Après l’Autriche, après l’avancée de l’extrême droite en Alsace et en Italie du Nord, la Suisse alémanique emboîte le pas. Sans compter la Suisse romande, où des sections de l’UDC sont créées sans discontinuer. Que se passe-t-il donc?

Qui est Christoph Blocher? D’une famille venue de Souabe au milieu du XIXe siècle, très vite assimilée à la vie helvétique, le grand-père de Christoph Blocher, Eduard (1870-1942) fut un fervent partisan de la séparation entre Suisse romande et alémanique. Germanophile, comme le général Wille en 1914, pour lutter contre l’entrée de la Suisse dans la SDN en 1920, acceptée par une majorité de Romands, il devient cofondateur de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion