Arts vivants 

Antigel sans gêne

jeudi 25 janvier 2018 Roderic Mounir
Le festival se voit comme un «connecteur culturel» par-delà les frontières du canton de Genève. Ses transgressions vont du partenariat avec les entreprises à l’intégration des requérants d’asile.
Partenariat
Annonce
Publicité

Connexion