Livres

«Ecrire en russe est un droit»

Exilé en Suisse, l’écrivain et opposant biélorusse Sacha Filipenko dépeint, dans un premier roman édifiant, la dramatique somnolence de son pays.
«Ecrire en russe est un droit»
Sacha Filipenko à la Fondation Michalski de Montricher, où il est accueilli jusqu’en septembre. JUKAS LIENHARD
Interview

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion