Genève

Craignant la «paralysie», Genève allège les quarantaines

A Genève, au lendemain du Nouvel An, seules les personnes partageant le même domicile seront considérées comme cas contact en cas de détection du Covid.
Craignant la «paralysie», Genève allège les quarantaines
Le Département de la santé craint une paralysie de la société à cause d'une multiplication possible des cas contact. KEYSTONE photo prétexte
Covid-19

 En matière de mesures sanitaires, l’Etat de Genève prend d’une main et rend de l’autre. Face aux «données épidémiologiques alarmantes», le canton modifie les critères d’exemption des quarantaine dès le premier jour de l’an. Il faudra alors avoir été vacciné·e ou guéri·e dans un délai maximum de quatre mois – contre un an actuellement – pour éviter la quarantaine. Mais le Département de la santé (DSPS) revoit dans le même

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion