Autre

Mécaniciens stressés

La pénurie de pilotes de locomotives ­entraîne de l’épuisement, dénonce le Syndicat du personnel des transports.

La pénurie de mécaniciens que connaissent les CFF n’a pas uniquement engendré des suppressions de trains. Elle a également eu pour conséquence du stress pour le personnel des locomotives. Mi-novembre, via un communiqué de presse, celui-ci faisait part de son mécontentement quant à «l’augmentation des modifications à court terme dans la planification des interventions». Il relevait également des symptômes d’épuisement parce que le personnel des locomotives «doit toujours se tenir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion