Suisse

La relève en tête du train

Face à la pénurie de conducteurs, les CFF forment massivement de nouveaux spécialistes. Témoignage d’une aspirante, ancienne gardienne de prison, qui s’apprête à s’emparer des commandes.
La relève en tête du train
Maryline Reghal a dû subir une batterie d’examens avant de pouvoir se lancer dans l’apprentissage de la conduite ferroviaire, à l’instar de quelque 200 autres personnes en formation. Alain Wicht
Formation

Elle était gardienne de prison et sera bientôt pilote de locomotive CFF. Maryline Reghal fait partie de ces nouvelles volées formées par l’ex-régie fédérale pour combler la pénurie de conducteurs qu’elle subit. «Il y a quelques mois, j’ai entendu dire que les CFF cherchaient des mécaniciens de locomotive. Cela m’a enthousiasmée, d’autant plus que j’avais envie de changer de travail», raconte la jeune femme de 43 ans avec un large

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion