Genève

Licenciements en eaux troubles

Sur fond de prétendue faillite, une entreprise d’électricité licencie tout son personnel. Le syndicat SIT soupçonne de la sous-traitance «sauvage» et une faillite frauduleuse.
Licenciements en eaux troubles
La trentaine d'ex-employé·es de l’entreprise se sont rassemblé·es jeudi matin à proximité des locaux d’Ecoelec. MJT
Droit du travail

L’entreprise d’électricité Ecoelec a mis la clé sous la porte du jour au lendemain, laissant sur le carreau quelque 65 employé·es abasourdi·es. La nouvelle, annoncée au compte-goutte, tombe entre le 30 septembre – pour l’équipe administrative – et le 5 octobre. Dès lors qu’«il n’y a plus d’argent pour payer les salaires», le directeur annonce la faillite prochaine de l’entreprise, par ailleurs criblée de dettes. La suite logique aurait dû être une annonce aux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion