Livres

Au bout du rouleau?

Malgré la pénurie qui bouleverse la chaîne de production du livre, les maisons d’édition romandes ne sont pas encore sans papier.
Au bout du rouleau?
Le papier, ce n’est plus tout à fait une affaire qui roule (ici l’ancienne rotative de l’imprimerie Saint-Paul, en 2014). KEYSTONE/Laurent Gillieron
Marché du livre  

Imprimée sur ce qui semblait être les derniers feuillets de cette matière première, l’annonce avait fait les gros titres des journaux français en septembre dernier: Pourra-t-on imprimer le Goncourt? Inquiétude légitime au vu de la pénurie historique subie par l’industrie du papier, qui peine à tourner la page du chapitre pandémique. En cause, la baisse du volume de production durant la crise sanitaire, qui a eu pour effet de tarir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion