International

Peng Shuai égérie du #MeToo chinois

En accusant un officiel haut placé de viol, la joueuse de tennis chinoise a fait tomber un tabou.
Peng Shuai égérie du #MeToo chinois
L’affaire impliquant Peng Shuai pourrait désormais encourager d’autres Chinoises à briser la loi du silence. KEYSTONE
Chine

«Comme un œuf qui vient s’écraser contre un rocher, comme un papillon de nuit attiré par la flamme, en quête d’autodestruction, je dirai la vérité à ton sujet.» Dans un long post publié sur Weibo, le Twitter chinois, le 2 novembre, la joueuse de tennis Peng Shuai a accusé l’ancien vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli –aux affaires de 2013 à 2018 – de l’avoir violée il y a trois ans après

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion