International

Le retour de la droite freiné

Le centre-gauche a été sanctionné dans les urnes mais la droite ne passe pas l’épaule.
Le retour de la droite freiné
Le président argentin, Alberto Fernández, et la candidate péroniste pour la province de Buenos Aires Victoria Tolosa Paz, le 14 novembre. KEYSTONE
Argentine

Les législatives de mi-mandat laissent l’Argentine au milieu du gué. Comme le prédisaient les primaires de septembre, le Frente de Todos (Front de tous, FdT, centre-gauche) du président, Alberto Fernández, a perdu dimanche sa majorité au Sénat et a reculé en nombre de député·es. Malgré le mécontentement populaire face à la crise sanitaire, la coalition péroniste est toutefois parvenue à conserver une majorité relative dans les deux Chambres, gardant la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion