Livres

La trace d’une femme épiée

Avec Une Femme rousse à sa fenêtre, Claudine Houriet révèle à la fois la toxicité des rancœurs, la bêtise des rumeurs et la possibilité de passer outre au ressentiment.
La trace d’une femme épiée
Roman

Deux sœurs aimaient épier, cachées, une femme rousse qu’en secret toutes deux admiraient. Dans le sixième ­roman de Claudine Houriet, Ivana et Nadine adultes ont cessé leur traque, mais la première demeure hantée par le souvenir de ces frasques. Bien qu’elle incarne en surface une forme de réussite et de succès dans la haute couture, Ivana s’efforce en vain de se délivrer de ce qu’elle considère comme un passé tourmenté,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion