Livres

Le parfum des mots

Cette chronique littéraire a été écrite par une étudiante en Lettres de l’université de Genève, dans le cadre d’un atelier d’écriture animé par Magali Bossi et Natacha Allet.
Le parfum des mots
Premier roman

Il n’est pas aisé de retranscrire une odeur en mots. Patrick Süskind, dans Le Parfum, avait déjà démontré l’exceptionnelle richesse descriptive dont il faut faire preuve afin de dépeindre des sensations olfactives. De son côté, Marie Mangez signe avec Le Parfum des cendres un premier roman entièrement construit autour des odeurs.  Hanté par son passé, Sylvain n’observe désormais le monde qu’à travers la paroi épaisse d’une prison de verre. Indifférent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion