Scène

Safe spaces culture

Le Syndicat suisse romand du spectacle lance une cellule d’écoute contre le harcèlement à l’attention des salarié·es et indépendant·es  de la culture.
Safe spaces culture
Les membres de la compagnie Béjart Ballet Lausanne en répétition en février dernier. PHOTO PRÉTEXTE/ KEYSTONE
Harcèlement

L’employeur·euse doit veiller à la protection de ses salarié·es et le monde de la culture ne fait pas exception. Secoué par des affaires de harcèlement en particulier en danse (notre édition du 15 octobre), le milieu culturel s’est doté de garde-fous ces dernières années. Il mis en place des chartes anti-harcèlement et désigné des personnes de confiance en entreprise pouvant être consultées en cas de comportements problématiques. Cela concerne tant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion