Solidarité

Pour conserver sans opprimer

Un manifeste pour la défense des peuples autochtones appelle à un arrêt de la création d’aires protégées tant que les communautés locales ne sont pas prises en compte.
Pour conserver sans opprimer
Dans la réserve de tigres de Nagarhole, en Inde, des gardes forestiers ont tiré sur cet homme jenu kuruba alors qu’il ramassait des champignons. SURVIVAL
Ecologie

La communauté internationale aurait-elle pris un mauvais pli dans ses programmes de préservation de la nature? C’est la conviction d’une quarantaine d’ONG et experts actifs dans la défense des peuples autochtones, parmi lesquels Survival International, Minority Rights Group, Attac France, la Fondation Danielle Mitterrand et l’Union des associations des pygmées du Mbandaka (RDC). En publiant jeudi passé le «Manifeste de Marseille pour l’avenir de la conservation1assets.survivalinternational.org/documents/2019/211013-olon-manifesto-en-es-fr.pdf, ils tentent d’alerter l’opinion

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion