Livres

Ecrire pour se connaître et se réinventer

L’écrivaine genevoise Catherine Safonoff  relit sa vie à la lumière de ses livres dans Reconnaissances.
Ecrire pour se connaître et se réinventer
Essai 

Son œuvre est inclassable, qui puise dans une matière autobiographique pour la transformer et la renouveler, dans un processus constant de dévoilement et de dissimulation où les mêmes événements sont relus, clarifiés, contredits. «Impossibilité grandissante d’écrire de la fiction. Tout est fiction», confessait Catherine Safonoff dans La Distance de fuite. Car dès que l’écriture s’en mêle, il s’agit forcément de réinvention. De La Part d’Esmée en 1977 à La Distance

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion