Cinéma

Abel Ferrara « fait son truc » à la Cinémathèque

Rencontre avec le cinéaste new-yorkais, perdu de vue depuis la fin des années 1990, à la faveur d’une rétro de son œuvre, fébrile et sulfureuse.
Abel Ferrara « fait son truc » à la Cinémathèque
Abel Ferrara. SAMUEL RUBIO / CINÉMATHÈQUE SUISSE
Lausanne 

«Montrez-moi le catalogue… Mais c’est dingue, ils passent tous mes putains de films!» Venu présenter Siberia à Lausanne, Abel Ferrara découvre en pleine interview que la Cinémathèque suisse lui consacre une rétrospective. Il photographie les pages du bulletin avec son téléphone, manifestement ravi. Le cinéaste ne craint pas les hommages qui sonnent le glas d’une carrière. Après Siberia, en compétition à la Berlinale 2020, Zeroes and Ones a été primé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion