Arts plastiques

À la limite

Espace où le bâti est mâtiné d’enjeux sociopolitiques, la frontière est au cœur d’un passionnant projet collaboratif, à découvrir au pavillon suisse de la Biennale d’architecture de Venise.
À la limite 1
Affiche apposée sur le mur du pavillon suisse de la Biennale de Venise. On y explique le sens latin d’«orae», nom de l’exposition. KEYSTONE/GAËTAN BAILLY
Architecture

Il y a celles qui suivent les méandres d’une ­rivière, le milieu d’un lac ou la crête escarpée d’une montagne; celles qui sont martialement soulignées de barbelés ou d’un mur; et toutes les autres qui se situent dans le no man’s land entre deux cahutes, où il faut ­parfois montrer patte blanche. Ligne plus ou moins ­perméable, la frontière sépare les Etats souverains et définit la nation qu’elle encercle. D’autant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion