Solidarité

Capital européen en territoire occupé

Une coalition d’ONG a mené l’enquête sur les investissements des banques européennes auprès de sociétés actives dans les colonies israéliennes illégales. Des centaines de milliards sont en jeu
Quand le capital européen investit en territoire occupé
Colonie de Maaleh Adumim, proche de Jérusalem. Le rapporteur spécial Michael S. Lynk déplore de voir des investisseurs européens continuer à fournir «l’oxygène économique indispensable» à la croissance des colonies. KEYSTONE
Palestine

Les colonies israéliennes illégales, un territoire comme un autre pour le capital? Pour des centaines d’opérateurs financiers européens, cela semble être le cas (voire davantage), si l’on en croit un rapport1cncd.be/IMG/pdf/dbio_report_final.pdf de la coalition Don’t Buy into Occupation (DBIO) paru mercredi. Selon l’enquête de ces vingt-quatre ONG palestiniennes et européennes, au moins 672 institutions financières – banques, assurances, fonds de pension et d’investissements – du Vieux-Continent avaient, entre 2018 et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion