Arts plastiques

Tout un monde sous influence

Mêlant empathie et critique, ­l’exposition «Happy Pills» se met au chevet d’une humanité accro aux médicaments.
Tout un monde sous influence 1
Roy Dolce, gigolo italien, dans la station thermale de Montecatini Terme, en Toscane. Roy consomme des stimulants sexuels, la plupart du temps du Viagra et du Cialis, avant de livrer ses prestations. Il explique cela : « Quand je ressens un léger picotement de chaleur, que mes yeux deviennent humides et brillants, lorsque mes cheveux me tirent un peu, je sais que le médicament commence à faire effet. Cela me rassure. Je sais que je livrerai une bonne performance. » Italie, 2017I
Renens

C’est clinquant comme une pub d’analgésique mais nettement plus clair qu’une notice d’emballage. Côté effets secondaire, on restera vigilant·es: à voir à la Ferme des Tilleuls de Renens, l’exposition «Happy Pills» donne des envies d’en savoir plus sur la matière prescrite. Or ça tombe bien, le projet comporte aussi un livre fraîchement paru; et se prolongera l’an prochain avec un ­documentaire. Racontant la consommation mondialisée de ces innombrables pilules qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion