Arts plastiques

La biennale NO’PHOTO sèmera ses images à tout vent

Manifestation fédératrice axée sur la photographie, NO’PHOTO­ sera de retour du 25 septembre au 10 octobre, à travers toute la ville.
La biennale NO’PHOTO sèmera ses images à tout vent
Stéphanie Buret, "A la recherche du Paradis Blanc presque perdu" (2017). STÉPHANIE BURET
Genève

Pas moins de 80 photographes seront de la partie, au fil d’un programme multiformats réparti dans une vingtaine de lieux: du 25 septembre au 10 octobre, la troisième édition de la biennale NO’PHOTO réactive le principe de «mise en valeur du réseau qui s’occupe de photographie à Genève», pour reprendre les mots de Sami Kanaan, magistrat chargé de la culture et de la transition numérique. Un festival fédérateur, autour d’une thématique dans l’air

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion