Scène

Témoigner pour mieux lutter

A Genève, Juliette Ryser et Malou l’Accroqueuse des Mots lancent un rendez-vous mensuel de conférences gesticulées accompagnées d’un atelier de désintoxication de la langue de bois.
Témoigner pour mieux lutter     1
Malou l’Accroqueuse des Mots, en pleine ­conférence ­Itinéraire d’une femme vénère. FRANCK LEPAGE
Scène

Rassembler les savoirs chauds (autobiographiques) et les savoirs froids (théoriques et politiques) et les présenter en public, voilà qui donne une conférence gesticulée. L’idée émerge au début des années 2000 en France, lorsque le militant de l’éducation populaire Franck Lepage crée sa première conférence gesticulée intitulée Inculture(s) 1 – L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu dans laquelle il aborde de façon critique le rôle et le milieu de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion