Arts plastiques

Rien de bancal, dans l’art local

Au MCBA, «Jardin d’Hiver #1» inaugure un nouveau format d’exposition dédiée à la scène artistique vaudoise. Une proposition revigorante.
Rien de bancal, dans l’art local
«Jardin d’Hiver #1», avec Hodler étiré et Hanoï (2017) de Denis Savary. DENIS SAVARY /MCBA LAUSANNE/ ETIENNE MALAPERT
Lausanne 

On a un bien joli canton: des veaux, des vaches, mais surtout une exposition biennale d’art contemporain, pour refléter la scène locale. Au nouveau MCBA, Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, «Jardin d’Hiver #1» remplace «Accrochage [Vaud]», orchestrée au palais de Rumine entre 2003 et 2016. Le format est totalement repensé, gratifié cette année d’un sous-titre tiré d’une encyclopédie de science-fiction: «Comment peut-on être (du village d’à côté) persan (martien)?»

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion