Genève

L’homophobie accroît-elle le risque de décrochage ?

Le lien entre un contexte homophobe et l’intention d’arrêter un apprentissage existe. Va-t-il jusqu’à des interruptions effectives? Une vaste enquête est en cours.
L’homophobie accroît-elle le risque de décrochage ?
Sans trop de surprise, une première enquête montre que les filières masculinisées constituent des contextes moins inclusifs. KEYSTONE
Formation

Le sexisme et l’homophobie poussent-ils des jeunes à arrêter leur formation? C’est la question que se posent le Service de la recherche en éducation (Sred), qui dépend du canton de Genève, et l’Institut des sciences sociales de l’université de Lausanne. Ils mènent une enquête auprès de 1250 élèves en première année de leur formation professionnelle à Genève. Interrogé·es en 2020, ces élèves le seront à nouveau entre octobre et décembre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion