Société

Un malaise social nommé «hikikomori»

Les jeunes qui s’isolent dans leur chambre pendant des mois ou années sont toujours plus nombreux.
Un malaise social nommé «hikikomori»
Le phénomène touche en majorité les jeunes hommes, mais les femmes peuvent également être concernées. ADOBESTOCK
Rupture

Depuis plus d’un an, Igor, 15 ans, l’aîné d’une fratrie de quatre, dort le jour et passe ses nuits à jouer à des jeux vidéo interactifs sur internet. «C’est une véritable plaie; il a abandonné l’école, il est cloîtré dans sa chambre, ne nous parle plus et devient agressif si on lui demande d’éteindre l’ordinateur», confie son père, au bord du désespoir, admettant ne pas voir la lumière au bout

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion