Vaud

Le droit de vote sous curatelle n’est pas pour demain

L’accès au droits politiques pour les personnes atteintes de troubles psychiques ou de déficience mentale divise le parlement.
Le droit de vote sous curatelle n’est pas pour demain
KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi
Grand Conseil vaudois

Vaud n’est pas pressé d’accorder le droit de vote aux personnes sous curatelle de portée générale. Après avoir refusé le droit de vote à 16 ans, le parlement a reporté sa décision d’accorder ou non des droits politiques aux personnes atteintes de troubles psychiques ou de déficience mentale. Aujourd’hui, celles-ci sont privées du droit de vote, sauf si elles prouvent, à travers des démarches astreignantes, qu’elles sont capables de discernement.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion