Suisse

Le WWF donne bons et mauvais points durables aux banques

Quinze banques de détail analysées par le WWF ont réalisé certains progrès en termes de durabilité depuis la dernière notation d’il y a quatre ans. L’ONG pointe cependant des retards en matière de placements et de transparence.
Le WWF donne bons et mauvais points durables aux banques suisses
En collaboration avec le cabinet d'audit PwC Suisse, le WWF a analysé les domaines de l'épargne, du placement, de la prévoyance, des crédits et des financements, ainsi que la gouvernance des quinze plus grandes banques de détail suisses, selon leur somme de bilan à la clôture de l'exercice 2019. KEYSTONE/ Georgios Kefalas
Économie

En collaboration avec le cabinet d’audit PwC Suisse, le WWF a analysé les domaines de l’épargne, du placement, de la prévoyance, des crédits et des financements, ainsi que la gouvernance des quinze plus grandes banques de détail suisses, selon leur somme de bilan à la clôture de l’exercice 2019. Les bonnes élèves sont la Banque cantonale de Bâle (BKB) ainsi que son homologue de Bâle-Campagne (BLKB), la Banque cantonale bernoise

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion