Neuchâtel

Le pouvoir narratif des objets archéologiques

Dans sa nouvelle exposition qui ouvre ses portes vendredi, le Laténium met en scène et contextualise des objets insolites et questionne la pertinence des catégories.
Le pouvoir narratif des objets archéologiques
Biface en silex incrusté d’un coquillage fossile volontairement préservé par son tailleur. West Tofts (GB), Paléolithique, environ 100'000 ans avant notre ère. Cambridge University Museum of Archaeology and Anthropology. LATÉNIUM, NOÉ COTTER
Archéologie

L’exposition «Des choses», qui ouvre vendredi et qui se tiendra jusqu’au 9 janvier 2022 au Laténium à Hauterive (NE), veut rendre compte du pouvoir narratif des objets archéologiques. Elle veut aussi questionner la pertinence des catégories. L’exposition montre des «objets insolites, déroutants, qui sont intéressants pour les archéologues, mais aussi pour le public», a déclaré dans une vidéo à Keystone-ATS la commissaire de l’exposition et directrice adjointe du musée, Géraldine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion