Livres

Le Livre des livres

Sylviane Dupuis relève l’empreinte biblique dans la littérature romande du siècle passé. Ou quand les Ecritures nourrissaient nos écritures.
Le Livre des livres
"Les Quatre Évangélistes" (vers 1625), par Jacob Jordaens. DR
Essai 

On ne l’évoque plus qu’entourée de précautionneux guillemets: la «littérature romande». C’est que ce fier label régionaliste n’a jamais semblé si obsolète qu’en notre temps hyper­connecté, où les écrivain·es sont autant d’ici que d’ailleurs. Reste que l’histoire de nos lettres a longtemps été traversée par cette interrogation: qu’est-ce qui nous détermine et nous distingue? Nous, habitant·es de cette incongruité minuscule et heureuse qu’on appelle Suisse romande, îlot culturel ni tout

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion