Une ONG suisse visée par Pékin

L’ONG genevoise Better Cotton Initiative (BCI) s’est retrouvée, malgré elle, au cœur de la polémique sur le coton du Xinjiang. Depuis 2012, elle certifiait des fermes dans cette région à majorité musulmane, garantissant que leur coton avait été produit dans le respect des droits humains. «Or son principal partenaire était le Corps de production et de construction du Xinjiang (XPCC), une entité para-étatique connue pour employer des prisonniers et des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion