Scène

Marika Dreistadt, portée par le mouvement

La metteuse en scène et comédienne lausannoise d’origine française vient de créer Irina, l’histoire vraie d’une enfant placée qu’elle connaît très bien.
Portée par le mouvement
Marika Dreistadt tient à un théâtre populaire, accessible à toutes et tous. OLIVIER VOGELSANG
Théâtre

«Le bruit qu’a fait mon cœur quand elle l’a laissé tomber résonne encore dans le bureau de la juge. Un vacarme pas possible. Un son semblable à des pleurs, à des cris. A un ‘je t’aime’ qu’elle n’a pas écouté.» Quand elle les a lus, la force implacable des mots d’Irina Bialek, sa nièce, parlant de sa mère qui l’a abandonnée, a frappé Marika Dreistadt. Elle a voulu les faire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion