International

Macron règle un vieux litige avec Rome

Le président français a fait arrêter mercredi dix ancien·nes membres des Brigades rouges réfugié·es en France.
Macron règle un vieux litige avec Rome
Cesare Battisti, le plus recherché des anciens activistes, vivait en France depuis 1990 avant de se réfugier en Bolivie, où il a été arrêté puis extradé vers l'Italie en 2019. KEYSTONE/ARCHIVES
Brigades rouges

Emmanuel Macron a décidé de régler le vieux litige avec Rome sur les anciens membres des Brigades rouges réfugiés en France. Il en a fait arrêter dix mercredi, dont sept ont été interpellés et trois sont recherchés, tous condamnés en Italie pour des actes de terrorisme commis dans les années 70-80. La décision de transmettre au Parquet ces dix noms, sur «des demandes italiennes qui portaient à l’origine sur 200

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion