Scène

Les dessous d’une thérapie destructrice

Marie Beer adapte son roman avec Sagama, portrait à la fois drôle et angoissant d’un psychiatre.
Les dessous d’une thérapie destructrice
Christian ­Gregori et Isabela De ­Moraes Evangelista forment un duo saisissant. DANIEL CALDERON
Théâtre

Un divan de psychanalyse d’un côté, le canapé gris d’un salon luxueux de l’autre. Le décor évoque d’entrée la série à succès En thérapie. Il faut dire que le sujet en est proche. Deux espaces dis­tincts pour illustrer le double aspect de la vie de Frédéric, psychiatre de métier et mari absent. L’homme, dont l’existence oscille entre sa femme Monique et sa jeune patiente Sagama, partage des fragments de son

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion