Musique

Stéphane Blok, doux hérétique

Le poète et musicien lausannois sort en vinyle une version remaniée de ses Poèmes de la veille ­édités l’an dernier. Griot urbain ­atypique, il a trouvé sa voix.
Stéphane Blok, doux hérétique
«Mon rythme est d’aller au travail comme on va au yoga.» OLIVIER VOGELSANG
Chanson

Un coup de griffe léger, la chaleur d’une main sur l’épaule. Les Poèmes de la veille de Stéphane Blok sont dans cet entre-deux, ce double geste, entre attente inquiète et confiance dans un sursaut possible. Textes et musiques portent la marque d’un homme mûr – mûri serait plus juste –, conscient de sa fragilité et sûr de ses appuis. Le juste emplacement, la bonne distance. Se ­préserver tout en observant le monde

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion