Neuchâtel

La mendicité occasionnelle sera autorisée

Le Ministère public neuchâtelois adapte son cadre légal pour tenir compte d’un récent arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme. La «mendicité d’habitude» sera en revanche toujours punissable d’une amende.
La mendicité occasionnelle sera autorisée
La Cour européenne des droits de l'Homme avait condamné en janvier la Suisse pour avoir infligé une lourde amende à une mendiante roumaine. KEYSTONE/PHOTO PRETEXTE
Mendicité

Le Ministère public neuchâtelois a précisé une disposition en matière de mendicité pour tenir compte de l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). La mendicité reste autorisée dans les cas d’urgence ou occasionnels et est uniquement condamnée quand elle devient une habitude. Une directive a été revue car «il m’a semblé préférable de parler de mendicité habituelle, ce qui est davantage conforme au texte légal et moins

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion