Religions

Hans Küng, mort d’un critique infatigable

Toute sa vie, Hans Küng s’est battu pour une autre idée de l’Eglise, dénonçant par exemple l’infaillibilité pontificale. Ce grand théologien du XXe siècle est décédé mardi.
Hans Küng, mort d’un critique infatigable
Le théologien Hans Küng a écrit une cinquantaine d’ouvrages vendus à des millions d’exemplaires et traduits en de nombreuses langues. Son parcours intellectuel a été salué par de nombreux prix. KEYSTONE
Hommages

Depuis le décès, mardi, du théologien suisse Hans Küng, les hommages se succèdent. Né en 1928 dans le canton de Lucerne, installé à Tübingen en Allemagne où il est décédé, ce prêtre et grand intellectuel suisse s’est exprimé sur les abus sexuels commis dans l’Eglise, l’ordination des femmes et bien d’autres sujets brûlants sans jamais craindre les foudres vaticanes. En quarante-cinq ans de présence éditoriale, il a écrit une cinquantaine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion