Pratiques pas très sûres

Une longue lignée de scandales sanitaires a déjà entamé la confiance dans l’Empire du Milieu.

Juillet 2018, la Chine apprenait, effarée, que 250 000 bambins avaient reçu un vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la polio fabriqué à partir d’un sérum défectueux. Certains ont développé des inflammations du cerveau; plusieurs sont désormais paralysés à vie. Il est par la suite apparu que le fabricant, Changsheng Biotechnology, était passé maître dans l’art de falsifier ses rapports d’inspection. Il utilisait aussi des matières premières expirées et n’hésitait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion