International

L’Afrique prise en otage

Les filiales du groupe Etat islamique s’imposent sur ce continent pour relancer le djihad.
L’Afrique prise en otage
L'Etat islamique mise sur l'Afrique pour poursuivre l'insurrection, loin de la Syrie et de l'Irak. KEYSTONE/IMAGE D'ILLUSTRATION
Terrorisme

Un fléau en aurait-il chassé un autre? A force de monopoliser l’attention, le Covid-19 ferait presque de l’ombre à une autre calamité qui a quasiment disparu des radars: le djihadisme du groupe Etat islamique (EI). Depuis qu’elle a perdu son fief syrien de Raqqa en octobre 2017, la multinationale du terrorisme a évité la faillite. Loin de la Syrie et de l’Irak où elle se relève, c’est sur l’Afrique qu’elle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion