Genève

Les places d’accueil encore trop rares

Alors que l’impact de la pandémie sur les violences domestiques se confirme, le Parti socialiste genevois déclare urgente la création de nouvelles places d’accueil à Genève pour les victimes.
Les places d’accueil encore trop rares
Dans le contexte actuel, le PS craint que l’isolement des victimes et leurs difficultés à quitter le domicile conjugal ne se renforcent encore. KEYSTONE
Violences domestiques

Lundi, la statistique policière de la criminalité (SPC) confirmait une hausse des violences domestiques nationales durant le confinement (lire ci-dessous). Dans ce contexte, le Parti socialiste genevois (PSG) s’inquiète du manque de réaction du Conseil d’Etat à sa motion votée en mai dernier par le Grand Conseil, demandant une augmentation du nombre de places d’accueil pour les victimes de ces violences. A Genève, le nombre de situations refusées en urgence

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion