Égalité

La virilité a un coût

Les comportements virils coûtent cher à nos sociétés, pointe une historienne. Pour y remédier, elle invite à éduquer les garçons comme les filles.
La virilité a un coût
Pour Lucile Peytavin, «ce sont bien les valeurs d’empathie et de pacifisme enseignées aux filles qui conviennent à la vie en société». KEYSTONE - PHOTO PRETEXTE
France

Ils constituent 83% des infractions pénales traitées chaque année, 86% des personnes mises en cause pour meurtre, 84% des auteurs présumés d’accidents de la route mortels ou encore 92% des élèves sanctionnés pour des gestes touchant aux biens ou aux personnes. En matière de comportements antisociaux, les hommes sont largement surreprésentés. Dans Le Coût de la virilité (Ed. Anne Carrière, 2021), Lucile Peytavin s’étonne du peu d’intérêt accordé à cette

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion