Genève

Le personnel de Joli-Mont dénonce une injustice

A la clinique gériatrique de Joli-Mont, le personnel infirmier débraie pour dénoncer le sous-effectif chronique et le non-paiement d’une prime de soins due à la pénibilité du travail.
Le personnel dénonce une injustice
Une prime de soins apparue dans les année 1970 était censée compenser la pénibilité des tâches liées à la prise en charge des personnes très âgées ou en fin de vie. KEYSTONE/PHOTO PRETEXTE
Santé

Une soixantaine d’employé·es de la clinique gériatrique Joli-Mont, à Genève, ont débrayé mardi entre 15h et 15h30 à l’appel d’Avenir syndical. Elles et ils dénonçaient un sous-effectif chronique ainsi qu’une inégalité de traitement entre les personnels des cliniques gériatriques affiliées aux HUG, en particulier le non-paiement d’une prime de soins. «Depuis des années, la charge de travail ne cesse d’augmenter, dénonce une des infirmières mobilisées dans cet établissement de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion