International

Une journée de répression «sanglante»

Mercredi, les forces de sécurité ont continué à tirer à balles réelles contre les manifestant·es pour la démocratie, occasionnant au moins 38 morts et de nombreux blessés.
Une journée de répression «sanglante»
Malgré la peur des représailles, les protestataires continuent à descendre dans les rues pour demander le départ des généraux putschistes et la libération des centaines de détenus emprisonnés ces dernières semaines. KEYSTONE
Birmanie

Au moins trente-huit manifestant·es pour la démocratie ont été tués et plusieurs blessés mercredi en Birmanie par les forces de sécurité. Celles-ci continuent à tirer à balles réelles, défiant le concert de protestations internationales. L’émissaire onusienne pour la Birmanie, la Suissesse Christine Schraner Burgener, a appelé les membres de l’ONU à prendre des sanctions «fortes». «J’ai eu une discussion avec l’armée et l’ai avertie que les Etats membres et le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion