Régions

Réparations exigées

Des ex-infirmières de l’Hôpital San Giovanni de Bellinzone, qui avaient préparé des chimiothérapies sans être protégées de manière adéquate, sont tombées malades par la suite. Elles demandent des comptes.
Réparations exigées
A l’Hôpital fribourgeois comme ailleurs en Suisse, les établissements hospitaliers ont renforcé les protections au niveau de la préparation des chimiothérapies. KEYSTONE/ PHOTO PRETEXTE
Tessin

Sept ex-infirmières ont-elles été rendues malades par la manipulation de médicaments anticancer à l’Hôpital San Giovanni de Bellinzone? La question fait grand bruit au Tessin. Agées de 60 à 70 ans, ces anciennes soignantes affirment souffrir de maladies graves. L’organe qui chapeaute l’hôpital public tessinois, l’Entité hospitalière tessinoise (EOC), confirme avoir été saisi du problème, mais précise qu’il est impossible en l’état d’établir un lien causal. Dérivés d’armes chimiques Professeur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion