International

Agent syrien condamné à Coblence

Un jugement prononcé depuis l’étranger met en cause le régime d’Assad pour crimes contre l’humanité.
Agent syrien condamné à Coblence
Mercredi à Coblence, l’agent syrien a été reconnu coupable d’avoir participé à l’arrestation en 2011 d’au moins 30 manifestants à Douma. KEYSTONE
Allemagne

C’est une première mondiale. A l’approche du dixième anniversaire du soulèvement populaire en Syrie le 15 mars 2011, le gouvernement du despote syrien Bachar al-Assad a été désigné comme auteur de «crimes contre l’humanité» dans une procédure légale, via le jugement prononcé mercredi matin à Coblence à l’encontre d’Eyad G., ex-agent de la «branche 251» des services de renseignement généraux syriens. Au bout de 60 jours d’audience d’un procès démarré

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion