Lecteurs

C’est une honte

Hélène Schneider adresse un message aux membres du Conseil d’Etat genevois.
Santé

Je sais que je vous ennuie peut-être avec ce petit message.

J’ai été atteinte par ce maudit virus et soignée par un personnel plus que dévoué au HUG. Et je suis guérie ce qui est extraordinaire.

J’aimerais que vous vous imaginiez leur journée de travail. C’est quasi impossible, une santé de fer ne suffit pas! Ils font tout pour vous faire sortir du trou.

Ce n’est donc pas par une diminution de salaire qu’il faut les remercier, bien au contraire. Que le Conseil d’Etat et cohorte ait pu imaginer diminuer leur salaire est une honte.

Je m’en souviendrai aux élections de ce printemps. Je ne peux et ne ferai pas de réclame pour ces gens-là. Ils ne le méritent pas. Je suis et resterai engagée, j’espère jusqu’à la fin de ma vie.

Hélène Schneider,
une habitante de 92 ans à Genève

Opinions Lecteurs Santé

Connexion