Livres

Mariella Mehr et Jean Arp, pas de côté

L’écrivaine yéniche et le poète et artiste français se font écho dans la dernière livraison de La Revue de Belles-Lettres.
Mariella Mehr et Jean Arp, pas de côté
Revue

Née en 1947 à Zurich de parents yéniches, Mariella Mehr a été arrachée à sa famille par Pro Juventute. L’action «Enfants de la grand-route», soutenue par l’Etat, visait à sédentariser les gens du voyage. D’une ­enfance sans amour ballottée d’un foyer à l’autre, elle a gardé une révolte et une ­violence incandescentes qui ont trouvé leur forme dans l’écriture. Son magnifique «L’écuelle du mendiant ou les poètes volés», publié dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion