Genève

Projet de réforme du primaire rejeté

La Société pédagogique genevoise refuse le projet EP21. Car ce dernier lie des améliorations pédagogiques bienvenues à une réorganisation horaire vue comme une surcharge.
Projet de réforme du primaire rejeté
Sur le fond, la SPG juge déloyal le «marchandage» consistant à proposer des avancées pédagogiques «notables» contre «une détérioration des conditions de travail». JPDS/ARCHIVES
Ecole primaire

Les représentants des enseignants du primaire rejettent la réforme organisationnelle que le Département de l’instruction publique (DIP) propose pour corriger les défauts de l’introduction du mercredi matin en 2014. Principal reproche formulé, mardi soir, par l’assemblée générale extraordinaire de la Société pédagogique genevoise: le DIP lie dans un paquet ficelé dit EP21 des changements pédagogiques bienvenus à des modifications organisationnelles et horaires jugées bancales.  EP21, qui fera l’objet d’une décision

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion